L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’US CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Elections TPE Les salariés des TPE confirment la CGT comme première organisation, à dix points devant la deuxième !

dimanche 4 décembre 2016

Les résultats des élections de représentativité dans les Très Petites Entreprises confirment la CGT comme première organisation syndicale au plan national.

Les salariés qui se sont exprimés ont choisi de légitimer le syndicalisme CGT, qui propose, conteste, revendique, lutte et négocie ! La CGT sort confortée de cette élection et remercie les électeurs.

Cette satisfaction des résultats ne peut gommer l’amateurisme dont ont fait preuve le gouvernement et les services du Ministère du Travail tout au long du processus électoral.

Ils portent notamment la responsabilité du faible taux de participation des salariés à l’élection.

Alors que 4,6 millions de salariés étaient concernés par l’élection, aucune communication digne de ce nom dans les médias n’aura été organisée afin d’informer, sensibiliser et favoriser leur expression.

La CGT dénonce le gouvernement et ses services qui auront jalonné d’embuches l’élection des salariés des TPE comme par exemple le report des élections pendant les fêtes de fin d’année.

Le choix de permettre la participation de listes syndicales pourtant dans l’incapacité de représenter les salariés dans les commissions paritaires qui vont se mettre en place démontre que loin de l’affichage, la prise en compte de l’expression des salariés des TPE sur leurs besoins, leurs revendications n’intéressent que peu le gouvernement !

Les salariés ont amené la meilleure des réponses, celle de placer en tête et loin devant la CGT avec un résultat de 25,12% devant la CFDT à 15,44%.

Ces résultats confèrent de grandes responsabilités à la CGT, qui, forte de ce résultat, réaffirme son engagement auprès des salariés des TPE pour, avec eux, exiger des avancées réelles en matière sociale.

La CGT mesure les efforts de déploiement à réaliser pour mieux représenter les salariés des TPE, leur donner plus de place encore dans le syndicalisme CGT, le syndicalisme de tous les salariés.

Montreuil, le 3 février 2017


Le taux de participation dans les TPE vendredi soir s’élevait à 6,9 %.

Lors de la fermeture de l’urne électronique vendredi soir, en présence de la Commission Nationale des Opérations de Votes (CNOV) et du président du bureau de vote, la CGT a continué de réclamer la prise en compte de tous les bulletins de votes arrivés par courrier avant la fin du dépouillement le 3 février prochain.

En 2012, cette mesure avait permis de prendre en compte 49 500 votants ayant envoyé leurs plis en retard.

Pour le moment, cette demande n’est pas retenue par le bureau de vote, mais n’est plus, à priori, rejetée.

Cependant, il a déjà été obtenu que la CNOV, en présence du bureau de vote, se réunisse à nouveau le lundi 23 janvier au soir.

Il a aussi été acté que tous les plis arrivant par courrier affranchi au 16 janvier inclus soient pris en compte quelle que soit leur date d’arrivée au centre de traitement (et au 23 pour les DOM).

Le président du bureau de vote a reconnu qu’en matière électorale il n’était pas logique d’avoir prévu un tel délai entre la fin des votes et le dépouillement.

La logique aurait été de débuter le dépouillement à la fin du vote, ce qui correspond à ce que réclamait la totalité des organisations syndicales à l’époque de la loi (même celles qui s’opposent à cette mesure aujourd’hui).

Dès lors, il a reconnu que si le volume de votants en retard, mais arrivant avant le dépouillement était élevé, alors le bureau de vote pourrait être amené à considérer la demande faite par la CGT.

En clair, plus le nombre de courriers sera important, plus notre demande pourrait être prise en compte !

Donc, dans la semaine qui vient et sans doute encore la semaine d’après, il nous faut prendre toutes les dispositions nécessaires pour informer les retardataires qu’ils peuvent encore voter et envoyer leurs votes par correspondance avant le 3 février au matin.


Quand la CGT part à la rencontre des salariés des TPE !
Article CGT

De passage à République et dans le troisième arrondissement, rue du Temple et rue de Bretagne, ce 5 janvier, la caravane de la CGT sur les élections TPE a permis de sensibiliser les employés de petites entreprises du centre de Paris aux élections actuellement en cours. Menée de concert par l’Union départementale Paris, l’Union locale du 3e arrondissement et l’Urif, cette rencontre avec les travailleurs parisiens a été l’occasion d’un échange nourri avec les syndicalistes. « Nous avons pu discuter avec des employés dans la bijouterie, la restauration, la librairie, la pharmacie, des salariés dans des bureaux d’études ou d’architectes… L’état d’esprit est bon, et peu de commerces nous ont fermé leurs portes, résume Benoit Martin, secrétaire général de l’UD de Paris. Des vendeurs asiatiques nous ont demandé s’ils avaient le droit de vote. Bien sûr, le vote est ouvert quelle que soit la nationalité ! » Si des questions sont posées, elles concernent avant tout les droits des salariés : salaires, jours fériés…

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, s’est prêté à l’exercice du porte-à-porte. « Sa présence a été très appréciée », commente Benoit Martin. « Ces élections sont aussi l’occasion, pour nous, de relancer le syndicalisme de proximité, explique Olivier Sagette, secrétaire général de l’Union locale du 3e arrondissement. Nous étions le premier syndicat en 2008 aux prud’hommes, mais la CFDT nous talonne : 30% pour nous, contre 29% pour la CFDT. Ces élections représentent un véritable enjeu dans le 3e arrondissement. » Un coin de Paris qui ne concentre que 5% de logements sociaux, « mais qui reste tout empreint de son passé ouvrier, informe Olivier Sagette. Nous recevons 5 à 6 personnes à notre jour de permanence. La CGT doit rester un syndicat connu, visible et interprofessionnel ! »


Elections TPE, 12 jours pour gagner : le vote a commencé !
Initiative régionale à Paris le 5 janvier
en présence des candidats CGT et de Philippe Martinez

L’URIF et l’UD CGT 75 et l’Union locale du 3ème arrondissement organisent une initiative régionale jeudi 5 janvier 2017 à Paris pour aller à la rencontre des salariés des TPE.
L’initiative débutera à 8h30 au siège de l’UD, 85 rue Charlot (Paris 3ème, Métro République, Oberkampf ou Filles du Calvaire).
Une diffusion de tracts et des rencontres avec les salariés sont prévues dans les rues du 3ème arrondissement, un quartier qui comprend beaucoup de petites entreprises.
A 11 heures, un point presse ponctuera cette matinée.
La journée se poursuivra par des diffusions de tracts sur l’ensemble du territoire de la Capitale, qui préluderont à de nombreuses actions tout le long de la période du vote des électeurs, jusqu’au 13 janvier 2017, date de clôture du scrutin.

Vers 13H, nous convergerons vers la Caravane TPE CGT qui sera place de la République.

Dès aujourd’hui, puis lors du temps fort du 5 janvier, et jusqu’au 13 janvier inclus, par notre participation massive,montrons notre détermination et notre combativité pour défendre les intérêts des travailleurs, dans tous les lieux de travail !

Votons et faisons voter CGT !

http://www.tpe.cgt.fr/IMG/pdf/professiondouble_ils_de_france.pdf
http://www.tpe.cgt.fr/Philippe-Martinez-va-a-la-rencontre-des-salaries-des-TPE

UD CGT Paris, le 2 janvier 2017


Salarié-e-s d’une TPE, vous avez dû maintenant recevoir par la poste l’ensemble des éléments pour voter par correspondance ou par internet. Pour bien voter, nous suivrons les instructions de la documentation envoyée avec le bulletin de vote où nous cocherons une seule case : la CGT.
Pour toute interrogation contactez-nous sur www.tpe.cgt.fr

Elections TPE 2016, votons CGT :

Votons CGT pour nos revendications :
- Nous voulons des salaires revalorisés avec un SMIC à 1800 euros, base des grilles
de salaires — c’est possible avec un autre partage des richesses.
- Nous voulons un temps de travail en correspondance avec notre vie : assez de temps de travail contraint ou des temps de travail à ne plus en finir avec des heures supplémentaires jamais payées pour la moitié d’entre nous.
- Nous voulons travailler moins avec un salaire correct pour travailler tous.

Nous voulons que nos entreprises organisent le travail pour nous permettre de concilier vie privée et professionnelle (crèches, transports, temps commun de repos pour tous permettant de mieux vivre ensemble ...).
- Nous voulons des droits aux activités sociales, culturelles et sportives comme dans les CE des grandes entreprises.

- Nous voulons une mise à plat des aides aux entreprises, ces aides doivent être utilisées pour améliorer les conditions sociales dans les entreprises et en particulier dans nos TPE. Il faut un autre partage des richesses, pour financer la protection sociale, les services publics, l’équilibre de l’environnement, et ne pas servir à enrichir les super dividendes des plus riches qui déjà nous volent avec 85 milliards d’évasion fiscale...
- Nous voulons en connaissant mieux nos droits, faire respecter et reconnaître notre travail et nos métiers, faire respecter nos droits.

Salariés des Très Petites Entreprises : Élections du 30 décembre au 13 janvier


Du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017 auront lieu les élections professionnelles dans les toutes petites entreprises. Une TPE c’est moins de 11 salariés. Et vous êtes déjà inscrit(e) !

Elections dans les TPE : donnons de la force à nos métiers, votons CGT :

https://www.youtube.com/watch?v=dBULj4YOpQo

LES ENJEUX
Vous allez voter pour trois choses :
1 - Élire vos représentants CGT dans les commissions paritaires régionales (CPRI)
2 - Désigner les juges prud’homaux du collège salarié
3 - Désigner les organisations syndicales qui vont vous représenter pour négocier vos droits et conventions collectives (c’est ce qu’on appelle la représentativité syndicale).

http://www.tpe.cgt.fr/-Les-enjeux-


INFORMATIONS PRATIQUES CONCERNANT LE SCRUTIN
Le gouvernement a unilatéralement renvoyé les élections à une période débutant obligatoirement en 2016, contre l’avis général des organisations syndicales qui demandaient une durée plus longue (sauf la CFDT). Voici donc les infos pratiques connues à ce jour.
Nous voterons par internet du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017 et jusqu’au 20 janvier pour les DOM.
Nous voterons par correspondance à partir de la réception des éléments de vote fin décembre.
Nous pouvons supposer comme en 2012 que tous les votes exprimés par correspondance seront pris en considération jusqu’à la veille de l’ouverture du dépouillement. Donc jusqu’au bout nous ferons voter.

Pouvons-nous faire « campagne » pendant la période des votes ?
Oui, nous pouvons communiquer, afficher, parler, tracter, envoyer des courriers, faire du phoning, du porte-à-porte, trinquer, à pied, en voiture-sono avec des images vidéo... pendant toute la période des votes.

Pouvons-nous voter d’un même poste informatique ?
Oui, nous pouvons voter depuis le même ordinateur, avec la même adresse IP, nous pouvons donc mettre à disposition des électeurs des postes pour qu’ils puissent librement voter.

Les documents et codes pour voter ont-ils été distribués ?
Non, les documents pour voter par correspondance avec les informations pour voter par internet seront expédiés aux électeurs normalement fin décembre, avant l’ouverture du scrutin.


Le 16 décembre prochain, à l’occasion de la journée internationale des droits des travailleurs migrants et de leur famille, la CGT organise, une grande fête dans son patio à porte de Montreuil.

Au programme, les interventions de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, Francine Blanche, pilote du pôle migrants CGT et de Mahamadou Diaby et Dipa Camara, salariés Chez Capron.

Le film intitulé "Travailleur migrants : d’une victoire à l’autre" sur la victoire des salariés du chantier de Breteuil à Paris et leur chemin pour réussir à être régularisés sera également diffusé. La soirée, dont la marraine est la chanteuse, Mamani Keita, se terminera par le concert de Deba Demba.
Salarié-e-s d’une TPE, fin décembre, au moment des fêtes de fin d’années, nous recevrons par la poste l’ensemble des éléments pour voter par correspondance ou par internet. Pour bien voter, nous suivrons les instructions de la documentation envoyée avec le bulletin de vote où nous cocherons une seule case : la CGT.
Pour toute interrogation contactez-nous sur www.tpe.cgt.fr

Votons CGT pour nos revendications :
- Nous voulons des salaires revalorisés avec un SMIC à 1800 euros, base des grilles
de salaires — c’est possible avec un autre partage des richesses.
- Nous voulons un temps de travail en correspondance avec notre vie : assez de temps de travail contraint ou des temps de travail à ne plus en finir avec des heures supplémentaires jamais payées pour la moitié d’entre nous.
- Nous voulons travailler moins avec un salaire correct pour travailler tous.
- Nous voulons que nos entreprises organisent le travail pour nous permettre de concilier vie privée et professionnelle (crèches, transports, temps commun de repos pour tous permettant de mieux vivre ensemble ...).
- Nous voulons des droits aux activités sociales, culturelles et sportives comme dans les CE des grandes entreprises.
- Nous voulons une mise à plat des aides aux entreprises, ces aides doivent être utilisées pour améliorer les conditions sociales dans les entreprises et en particulier dans nos TPE. Il faut un autre partage des richesses, pour financer la protection sociale, les services publics, l’équilibre de l’environnement, et ne pas servir à enrichir les super dividendes des plus riches qui déjà nous volent avec 85 milliards d’évasion fiscale...
- Nous voulons en connaissant mieux nos droits, faire respecter et reconnaître notre travail et nos métiers, faire respecter nos droits.