L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

CETA et loi travail : un mélange explosif

Rassemblement - Flash Mob de 13h à 14h, place Edouard Herriot près de (...)

lundi 18 septembre 2017

La CGT est membre du collectif STOPTAFTA (et de fait STOPCETA)

Malgré le rapport défavorable rendu par la commission d’expert* le 8 septembre, le gouvernement a annoncé, le 13 septembre** qu’il ne contesterait ni le CETA, ni son application provisoire.

Le collectif Stoptafta, dont nous sommes membre à part entière organise le mercredi 20 septembre, veille du début de l’application provisoire du CETA un rassemblement public suivi d’une conférence de presse, à 14 h, qui se déroulera dans l’Assemblée nationale en présence de député.e.s communiste, FI, PS

L’ UD CGT Paris appelle à participer largement au :
Rassemblement - Flash Mob de 13h à 14h, place Edouard Herriot près de l’Assemblée nationale à Paris

A cette Conférence de presse, la CGT sera représentée par Fabienne CRU, membre de la direction confédérale et Sylvain Goldstein en tant que contact CGT dans le collectif Stoptafta.

Le tract élaboré pour les journées du 20 et du 21 septembre en pièce jointe, montre clairement le lien entre le CETA et l’obligation pour le gouvernement de faire passer la loi travail XXL, le CETA organisant le dumping social

* experts pourtant proches de Macron et qui pour 2 des 3 ont travaillé.e.s, au titre de la France sur le projet et fait des propositions avant sa ratification par le Parlement européen

** à la réunion du comité de suivi de la politique commerciale de la France pendant laquelle le Secrétaire d’État (Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères) a confirmé qu’il n’y aurait ni report ni suspension de l’application provisoire

CETA et loi travail : un mélange explosif