L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Contre la privatisation du service de ménage dans les bibliothèques

Rassemblement le vendredi 4 mai devant le 103 avenue de France

lundi 30 avril 2018

CONTRE LA PRIVATISATION DU SERVICE DE NETTOYAGE DANS LES BIBLIOTHÈQUES !

MANIFESTONS - NOUS VENDREDI 4 MAI : 9H00 !

Devant le 103 avenue de France

Une action qui pourrait en annoncer d’autres car du côté des directeurs et directrices des bibliothèques municipales parisiennes certains proposent de boycotter également la prochaine réunion « QualiParis » prévue elle le 31 mai

La mairie de Paris veut privatiser le service de ménage actuellement effectué par des agents municipaux dans les bibliothèques de la capitale. Une décision, faite sans concertation aucune, qui a mis en émoi les agents du réseau, notamment ceux de la bibliothèque de la Place d’Italie (lire ici). Et nombre de chefs d’établissement ont également été scandalisés de cette décision « alors qu’ils et elles se sont battus dans le cadre de la mise en place du label Qualiparis pour avoir des horaires d’agents de ménage plus adaptés » rapporte l’un d’eux.

Dans les prochains jours, dix-sept bibliothèques vont ainsi être concernées par ce changement sans qu’aucune discussion et information au Comité Hygiène et Sécurité (CHSCT) de la Direction des Affaires Culturelles (DAC) n’ait été faite, sans que le bien-fondé de cette décision soit vu avec les services concernés. C’est pourquoi les syndicats (CGT, FO, SUPAP-FSU, UCP) déposent un préavis de grève couvrant les personnels, pour le vendredi matin 4 mai à partir de 9h 30 jusqu’à 11h30 pour leur permettre de manifester leur opposition. En effet au même moment des responsables de bibliothèques dont le service de ménage va être privatisé sont convié(e)s à 9h au 103 avenue de France (salle Phénix) par la mairie de Paris pour une présentation des nouveaux marchés de nettoyage de leurs locaux. L’intersyndicale donne donc rendez-vous à 8h45 (oui, c’est tôt) aux bibliothécaires qui s’opposent à cette privatisation juste avant la tenue de cette réunion. Il faut savoir que dans les bibliothèques dont le service de ménage est déjà privatisé la réalité est c’est peu de le dire loin d’être idyllique.

Ainsi à Hélène-Berr (XIIe) un agent pointe « le respect approximatif des termes du marché. Quand au nombre d’intervenants et la durée d’intervention il est a noter que les employés très mal traités doivent enchainer les différents lieux d’intervention le plus vite possible ». Du côté de la médiathèque Yourcenar dans la XVème, même topo : « chez nous aussi c’est une société privée qui assure le nettoyage dans des conditions déplorables, avec des personnels de ménage mal équipés et surtout trop peu nombreux. Par exemple pendant des mois un homme de ménage a du nettoyer tout seul l’ensemble des espaces publics (3000 mètres carrés) » témoigne un bibliothécaire. Bref le service public est à défendre. Pourtant jusqu’ici la Ville de Paris avait acquis au sein de son administration le savoir-faire nécessaire, d’autant que cela ne coûte pas plus cher, tout en offrant de meilleures conditions de travail et de vie pour les agents. Cela permet de travailler en synergie dans un même lieu pour le bien de tous, ce qui n’est pas possible avec le privé.

Comme le disent nos collègues de la bibliothèque Italie (XIIIe) : « cette situation témoigne de la privatisation rampante des services de la Ville de Paris et s’accompagnera irrémédiablement d’une baisse de la qualité des prestations rendues. En effet, selon les informations dont nous disposons, les deux postes de nos collègues sont voués être assumés par une seule personne. D’autre part, nous craignons d’avoir affaire à un roulement de personnes interchangeables et affectées au jour le jour sans stabilité qui rendrait difficile la mise en place d’une relation de confiance durable comme celle vécue actuellement. Celle-ci apparaît pourtant primordiale pour la bonne gestion des situations imprévues et préjudiciables à l’établissement ».

Il faut donc impérativement revenir sur cette décision qui va affecter les bibliothèques dans leur fonctionnement quotidien, c’est pourquoi nous demandons donc le passage au public de l’ensemble des fonctions de nettoyage des locaux et la création des emplois publics nécessaires. Alors rendez-vous le vendredi 4 mai devant le 103 avenue de France. Une action qui pourrait en annoncer d’autres car du côté des directeurs et directrices des bibliothèques municipales parisiennes certains proposent de boycotter également la prochaine réunion « QualiParis » prévue elle le 31 mai « puisque le confort et la propreté font partie du référentiel de ce label, nous pourrions nous en servir pour protester contre cette mascarade ». Un vrai coup de balai contre la communication de la mairie de Paris.


Voir en ligne : Contre la privatisation du service de ménage dans les bibliothèques