L’UD CGT Paris regroupe tous les syndicats CGT de Paris, quelle que soit leur profession. Si vous souhaitez un rendez-vous ou un renseignement, vous pouvez contacter l’Union Locale de l’arrondissement dans lequel se trouve votre entreprise ou contacter l’UD CGT Paris : 85, rue Charlot 75 140 Paris cedex 03 Paris tél : 01 44 78 53 31, accueil@cgtparis.fr

Grève à la Tour Eiffel

Communiqué de presse 30 juillet 2018

mercredi 1er août 2018

LES RAISONS D’UNE COLÈRE
Depuis le 2 juillet dernier, un dispositif de prévente permet aux visiteurs d’accéder à la tour Eiffel « sur rendez-vous » —à des créneaux horaires choisis. Déployé par la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel (SETE), le projet vise à répondre à la volonté de la Ville de Paris d’un meilleur accueil des visiteurs de la tour (réduction des temps et files d’attente, satisfaction client).
Seulement voilà : depuis son lancement, c’est l’inverse qui se produit : le process mis en oeuvre par la SETE génère des files d’attentes parfois monstrueuses —et souvent totalement déséquilibrées. Au-delà du gâchis généré en termes d’efficacité (insatisfaction des visiteurs…) —et cela à l’une des périodes les plus importantes de l’année en termes de fréquentation—, les agents d’accueil sont à bout. Ce raté manifeste n’est pourtant pas une fatalité. Différentes solutions et options existent pour « corriger le tir ». Depuis plusieurs semaines, la CGT les défend. La direction de la SETE les refuse, persistant dans un process rigide démontrant jour après jour son inadaptation opérationnelle. Au bout du rouleau, les salariés de la tour Eiffel ont, par le biais de leurs organisations syndicales représentatives, déposé un préavis de grève pour le 1er août. Détails.
En soi, le projet était défendable : ouvrir 50% de la billetterie de la tour Eiffel à un système de prévente en ligne. L’idée : permettre aux intéressés de planifier leur visite par l’achat de billets prépayés les invitant à se présenter le jour dit à un horaire précis —formule censée leur éviter d’importants temps et files d’attente.
Malheureusement, la solution mise en oeuvre par la SETE depuis le 2 juillet dernier ne fonctionne pas. Ou, plus exactement, n’est pas adaptée aux contraintes d’exploitation du monument. Explications : Le principe retenu par la direction consiste à dédier l’un des deux piliers d’accès à la tour (le pilier nord) aux seuls billets achetés en prévente, et un second pilier (le pilier ouest) à tous les autres visiteurs(1).
Problème : dès le 2 juillet, jour de lancement, de très importantes distorsions apparaissaient dans les deux files d’attente. Loin d’être équivalents, les flux de visiteurs respectivement dédiés aux piliers nord et ouest génèrent depuis —et quotidiennement— de véritables inepties opérationnelles. [....]

Tour Eiffel : les raisons de la colère